La Kevrenn Balzac et son penn soner, Yvan Eoche

Divroet New(e)z : depuis quand et comment s’est créée la Kevrenn Balzac ?

Yvan Eoche : en septembre 2003, nous étions chez les Bretons de la Charente et quatre d’entre nous souhaitions créer une musique de bagad différente, une musique actuelle. Nous avons alors trouvé une salle dans une petite ville, Balzac qui nous a prêté des locaux pour les répétitions et nous avons créé la Kevrenn Balzac.

Pourquoi la Kevrenn ? Parce que nous étions une section de bombardes. L’idée n’était pas de créer un bagad à l’origine.
Ça fait maintenant 7 ans que le groupe existe mais depuis 2008 seulement avec la structure bagad (trois pupitres).

DN : quel sont les effectifs ?

YE : à ce jour, il y a 20 personnes, y compris celles en formation : 7 en cornemuse, 7 en bombarde, 6 en percussion.
Nous avons 6 jeunes en formation, tous pupitres confondus.
Je m’occupe de la formation cornemuse et bombarde, je me forme en même temps en cornemuse.
La formation percussion est assurée par Pascal qui joue de la batterie complète et de la caisse claire.

DN : quelles sont vos activités ?

YE : nous faisons environ 30 prestations dans l’année dont une partie gratuite car il faut participer aux activités des communes environnantes. Nous avons aussi beaucoup de prestations payantes qui nous permettent de financer les instruments, c’est un patrimoine pour la Kevrenn. On commence à faire des prestations en Bretagne, vers Niort, etc.

DN : quels sont vos projets à plus ou moins long terme ?

YE : le concours ! Le concours de Carhaix peut-être dans 2 ans (en 2012) puisque maintenant les trois pupitres sont formés et peut être un concours d’ensemble bombarde à Menez Meur ou Ergué Gabéric en 2011. Il y a encore du travail mais pourquoi pas !

DN : vous pensez éditer un CD ?

YE : pour 2012, l’année du concours nous y pensons, nous serons probablement prêts. Les gens nous le demandent.
Depuis 7 ans, nous organisons une « nuit celtique », nous prenons les contacts avec les groupes, nous assurons la logistique, l’hébergement, … C’est un pari financier tous les ans !

DN : quelle est la tenue du bagad ?

YE : pantalon noir, chaussures noires et chemise blanche comme en Bretagne. Le gilet est noir et vert. Quand nous avons débuté, Yann-Gaël qui joue maintenant au bagad de Roanne, avait décidé que serait du vert. Chez les Bretons, c’était du bleu et nous ne voulions pas faire la même chose. Il a fallu y apporter tout ce qui semble logique en Bretagne. C’est Katia (la présidente) qui fait les gilets.

DN : vous avez un logo ?

YE : oui il est visible sur la basse, c’est un triskel avec une petite hermine. On est en Charente, il faut que les gens qui nous voient sachent tout de suite de quoi on parle.
On veut faire autre chose avec un côté swing, pas que de la musique traditionnelle bretonne. Ici, les gens s’ennuient à écouter du traditionnel. Alors, j’ai changé toutes les partitions et on est passés de 4 à 30 sorties. C’est comme ça que nous avons pu acheter la basse, retoucher le logo par un designer. On a fait faire des casquettes avec le logo, des stickers, etc.

DN : quelle est la perception du monde divroet de la Kevrenn, les attentes, les critiques, etc. ?

YE : pour nous c’est une fédération qui va nous aider à organiser plus de stages. Par exemple au stage fédéral annuel en 2009, pratiquement tout le bagad s’est déplacé à Bordeaux. Les gens commencent à s’intéresser à ce qu’il se passe à côté. Depuis la création du bagad en 2008, nous n’avons pas beaucoup bougé et depuis quelques temps nous avons envie de nous ouvrir aux autres. C’est vraiment un plaisir.

http://kevrennbalzac.com/
Adresse mail : contact[@]kevrennbalzac.com

 

Pour information, la Kevrenn Balzac est en répétition :
tous les vendredis soir de 18 h à 21 h.
- bombarde débutant de 18 h à 18 h 30
- cornemuse débutant de 18 h à 18 h 30
- bombarde confirmé de 18 h 30 à 19 h 30
- cornemuse confirmé de 18 h 30 à 19 h 30
- percussion de 18 h 30 à 19 h 30
- répétition d’ensemble de 19 h 30 à 20 h 30
Le mardi
- cornemuse confirmé de 17 h à 19 h

 

Contacts : Katia ou Yvan Eoche au 05 45 62 29 95

Mots-clés :