Collectage

L’origine du collectage Breton

« Sans le travail des collecteurs, depuis le XIX° siècle, la musique bretonne serait morte ! » Cette phrase, dont le sens semble évident, traduit également le contraire de ce qu’elle avance. En effet, s’il n’y avait eu de collecteurs, la musique bretonne nous serait parvenue dans son intégralité. Si la culture orale n’avait pas progressivement déclinée, les collecteurs n’auraient eu aucune place en Bretagne. Ce n’est que, parce que la transmission orale de la musique ne s’est plus faîte, que le rôle des collecteurs a pris tout son sens, depuis près de deux siècles maintenant.

C’est au moment de la révolution française qu’eu lieu le premier tremblement de terre culturel breton. L’avènement de la République, les changements profonds de société, les guerres et terreurs qui s’ensuivirent, jusqu’à Napoléon provoquèrent une rapide désaffection de la culture bretonne. L’industrialisation de la France (et non de la Bretagne) mit un terme à la transmission orale de cette langue et de ses moyens d’expressions. Les jeunes générations, s’en revenant de guerre n’éprouvaient plus les mêmes aspirations. L’industrialisation quant à elle modifia en profondeur le rapport de l’homme à la nature, détruisant toutes spontanéités populaires.

Source : http://www.musiquesbretonnes.com/le-collectage-breton.htm