Stage musique terroir Bigouden avec Eric Ollu et Didier Durassier

Eric Olludidier durassier

 

Etude de terroir : La gavotte Bigoudène

 

 

Les 26 et 27 avril 2014 BAS Divroet organise un stage sur le terroir Bigouden. Il est ouvert à toute personne hors Bretagne et en Bretagne souhaitant se former ou se perfectionner dans la musique de couples.
Il n’est pas obligatoire d’être en couple constitué cependant il devra y avoir autant de talabarders que de Biniawer soit 7 couples.
.
Eric Ollu : bombarde
Didier Durassier : biniou

Partie théorique :
Approche géographique et socio-historique.
Existe-il vraiment un « style » Bigouden ?
Le chant, et les instruments.
Pays Bigouden terre de sonneurs.
Les facteurs, l’esthétique sonore et visuelle de leurs instruments

Partie pratique :
Programme des deux jours :

  • Travail a partir de document sonore d’époque marche ou mélodie.
  • Échauffement, détente musculaire corporelle.
  • Souffler n’est pas jouer !
  • Travail sur la respiration, diaphragme, larynx, bouche.
  • Importance respiratoire et stratégie, prendre conscience de soit et évoluer.
  • L’anche, comment la maîtriser de façon sérieuse et durable, comment la choisir, comprendre ses paramètres et la rendre compatible avec son jeux, comment la modifier en fonction de ses attentes..
  • Découverte des pratiques de pince de jeux de langue et des ornementations, de modulation du son pour les sonneurs de couple coz bombarde, explication du principe de jeux à employer avec une cornemuse.
  • Exercices de rythme et de phrasé rythmique, caractéristiques aux danses du Pays Bigouden.

L’accent sera ensuite donné sur la recherche du son, variantes, ainsi que l’étude du phrasé musical sur les airs du sud Cornouaille Aven et Bigouden. Aucune connaissance de solfège n’est requise, puisqu’’il s’agit de musique de tradition orale.
Prévoir : ses instruments tonalité si bémol 440/442 maxi !!! si ou do éventuellement, un enregistreur K7 ou Mini Disc, papier crayon, support numérique (clé USB ou cd vierge).
Je reste ouvert à toutes demandes ou exigences particulières des stagiaires, je peux guider les exercices et orienter le stage à la demande dans la limite du raisonnable pour ne pas léser les autres apprenants mais adapter individuellement oui.

Détails pratiques :

Lieu du stage : Salle du Moulin de Kerguerhent à Pouldergat (29)

Accueil du vendredi 25 avril au soir au dimanche 27 (fin à 16h le dimanche)

Proposition d’hébergement (BASD s’occupe de la réservation):
Moulin de Kerguerhent – 29100 POULDERGAT
35 euros petits déjeuners compris

Les repas, à la charge de chacun, pourront être pris à la crêperie « les sonneurs ».

– Horaires :
10h/12h et 13h30/17h le samedi
10h/12h et 13h30/16h le dimanche

– Les frais pédagogiques : 60 euros

Les inscriptions sont ouvertes. Elles seront validées à réception des arrhes fixées à 70 euros à régler par chèque libellé à l’ordre de BAS Divroet.

Clôture le 13 avril 2014
Pour tous renseignements : Jean Le Bronec 0630574918
jean.lebronec@gmail.com

Didier Durassier

Didier Durassier à débuté l’apprentissage du biniou à l’oreille en 1976. Il a ensuite évolué en couple avec Christian Praud, Philippe Bugel, Christian Lepage, Pierre-Louis Lamballais.
Depuis 1990, développe en parallèle la pratique du biniou en soliste.
1991, début du couple Kergozien/Durassier…
De façon plus ou moins occasionnelle, couple avec Philippe Le Strat, Pilippe Janvier, Claude Legallic, Mckaël Jouhanno…
1995, Musicien de façon professionnelle.
1995 à 1997, Trio Becker et spectacle Breiz-izel.
Groupe Tan ban ty.
Colortaléa avec Agnès Brosset.
Opéra pour enfants Alguine et Braisette de Frédérique Lory.
Groupe Filaj, duo accordéon/ biniou avec Gérard Bavouzet.
Groupe Angel I.K. groupe Skouarn quintet.
Opéra pour enfants La Nuit Filasse de Frédérique Lory.
Opéra Anne de Bretagne à Rennes.
Trio Le grand Balu, biniou bombarde et danse contemporaine, avec Philippe Le Strat et Maud Guillois.
Duo La Belle Affaire, danse contemporaine et biniou, avec Maud guillois.
Groupe In Taberna, musique médiévale de rue.
Groupe Kendon.
Les naufragés du Ban Ty, Spectacle musical de rue.
Kariguell, atelier de caligraphie et musique.
Groupe Penn Kazh, musique de rue à tendance médiévale.
Docteur Niou et Madame Vul, spectacle musical de rue…
Il a été inviter à jouer en concours B.A.S. avec :
Kevrenn Alrée, Moulin Vert, Kerlenn Pondi, Bagad Saint Yves Bubry, Bagad de Saint Nazaire, Bagad Briec, Bagad de Vannes, Bagad de Locoal Mendon.

Et a participé à divers concours :
12 fois premier sur des concours soliste biniou.
16 fois premier en couple avec Rémi Kergozien terroir : Vannetais, Bigouden, pourlette, Loudéac.
4 fois premier avec divers compères.
Maitre sonneur de Saint Chartier.
2 fois premier en duo avec Régis huiban.

Eric Ollu

Autodidacte, tant il est vrai que la musique traditionnelle ne s’apprend pas dans les livres. Je me suis très tôt mis à l’écoute de mon pays, lequel a investi mon cœur et mon âme, et je me suis laissé imprégner au gré des contacts que j’ai eu avec les anciens derniers détenteurs de la tradition orale, qui m’ont fait comprendre la culture populaire au quotidien: « ferme la et ouvre les… », « tais-toi, écoutes, apprends ».
Je suis originaire de Leuhan petite bourgade de 650 âmes, située sur le versant sud de la montagne noire, à 25 km de Quimper.
Dans les années 1970 monsieur Roger Péron instituteur à l’école municipale, a eu l’idée de créer un bagad. Les répétitions avaient lieu le jeudi (à l’époque c’était le jour de repos pour les écoliers). J’allais les voir jouer et gratter leurs anches. Ce fut un véritable coup de foudre et une révélation pour moi. Je remercie encore bien sincèrement monsieur Péron pour tout ce qu’il a fait, merci du fond du cœur.

Parallèlement nous allions le samedi chez ma grand mère qui habitait Poullaouen. Il y avait là beaucoup de grands mariages avec des sonneurs en couple . . . Après renseignement c’était la plupart de temps « Per Guillou » qui animait les noces . . .

J’étais irrésistiblement attiré par leur musique . . .
J’ai harcelé mes parents pour avoir une bombarde. Au bout de 7 ans !… j’ai enfin réussi à en avoir une … Une belle « Camac  » avec une clef en plastique ! J’ai ensuite appris en autodidacte sur des airs enregistrés aux fest-noz du centre Bretagne. De Poullaouen à Plouyé, de Collorec à Chateauneuf, j’écumais les soirées avec mon magnétophone…

J’ai ensuite rencontré des sonneurs, comme Jean Coadou, avec qui j’ai débuté au biniou (on a joué ensemble pendant au moins 5 ans) Michel Sohier (qui a popularisé les airs du pays de Loudéac dans les années 70 . . .), Yves Berthou, Hervé Irvoas, Guy Madec, Pierre Crépillon, Yann le Meur et Michel Toutous… Et auprès de quelques anciens comme Yann Thomas, l’accordéoniste Jean Coatéval, Yffig Comm, Pierre Poher ou Fine Lozach. Quelques années plus tard je faisais la connaissance de Yann Corentin ar Gall de Plonéour pour le répertoire Bigouden et la facture instrumentale, ce fut un des maîtres de ce terroir. Il a été l’élève d’Yves Boissel. Je peux dire que j’ai vraiment collecté un important répertoire auprès de tous ces sonneurs et musiciens.
Je suis le sonneur du groupe Tud, avec qui j’ai enregistré trois CD, je fait des remplacement de Younn le Bihan dans Skolvan également.
Je suis passé spécialiste dans la facture d’instruments Breton : biniou bombarde incrustés.
Je fabrique aussi des anches et anime des stages.
J’ai gagné deux fois la plume de paon et plusieurs fois des concours sur le thème de la musique en couple du sud Cornouaille…