Le Télégramme 15 juillet 2011

CARHAIX

Bagadañs : Kevrenn Bro logunec’h, champion !

Kevrenn Bro logunec’h, le bagad du Pays de Locminé, a remporté, hier, le concours de bagadoù de cinquième catégorie devant les formations d’Athis-Mons et de Penhars. Bagadañs 2011 s’est déroulé hier. Un Bagadañs un peu particulier car l’ouverture du festival des Vieilles Charrues a contraint les organisateurs à réduire la voile. Pas de défilé des bagadoù, traditionnel point d’orgue de la manifestation, pas de spectacle, pas de soirée concerts. Seul le championnat national des bagadoù de cinquième catégorie a été maintenu et s’est déroulé, une fois n’est pas coutume, au stade Charles-Pinson.

Un air imposé

La compétitio, qui a réuni 25 ensembles, s’est déroulée en deux temps. Les concurrents, divisés en deux poules, ont d’abord participé en matinée, aux éliminatoires. Les quatre premiers de chaque poule ont obtenu leur billet pour participer à la finale, l’après-midi. «Chaque formation doit intégrer un air imposé dans une suite», explique Louis Le Roux, du bagad de Landerneau, pour qui le but n’est pas forcément «de faire une place à Carhaix». «Ce n’est pas une finalité en soi. Ce championnat est d’abord l’occasion, pour les jeunes, de s’entraîner et de se perfectionner».

Athis-Mons : un bagad «exotique»

C’est encore plus vrai pour le bagad d’Athis-Mons. La formation de l’Essonne est une habituée de la compétition. Partis mercredi, vers 23h, de la région parisienne, les 25 musiciens ont débarqué à Carhaix hier, à 6h. «C’est très rapide. On joue dans la matinée et on repart dans la soirée après l’annonce les résultats», explique Philippe Ropars. Malgré cette contrainte, les musiciens d’Athis-Mons ne manqueraient pour rien au monde le rendez-vous carhaisien. «C’est l’occasion pour nous de montrer qu’on est capable de faire de la musique bretonne en région parisienne. Cela nous permet aussi d’évaluer notre niveau, car les occasions de nous mesurer à d’autres formations sont rares», souligne le pen batteur. Les musiciens d’Athis-Mons regrettent de ne pas bénéficier des mêmes avantages que leurs collègues bretons. «Nous n’avons pas de formateurs. Nous sommes beaucoup moins acceptés. Nous ne bénéficions pas de subventions, par exemple». D’où la joie des musiciens lorsqu’ils font un résultat «honorable».

400 entrées

C’était le cas, hier, puisqu’avec 15,93 points, le bagad de l’Essonne finit second de la compétition, remportée par Kevrenn Bro logunec’h, le Bagad du Pays de Locminé (16,14 pts). Cerise sur le gâteau, il accède à la catégorie supérieure : ils concourront, l’année prochaine, en quatrième catégorie. À l’heure du bilan, Jean-François Péron, responsable de Bagadañs, était satisfait: «La manifestation s’est bien passée. Nous avons fait 400 entrées, ce qui est dans la moyenne de ce type de concours».

© Copyright Le Télégramme 2011

Article Carhaix 2011